Karimah représentera l’Alberta au Chant’Ouest

Karimah - Photo: Caroline KubickiSamedi 14 juin dernier sur la scène du Yarbird Suite, trois finalistes de Polyfonik; Stéphanie Blais, Isäel Huard et Karimah, ont sorti le meilleur d'eux-mêmes pour leur performance finale qu'ils préparaient depuis six mois.

Le trio Joël Lavoie, Karimah et Isaël a ouvert le spectacle sur une prestation sonore de la guitare, du xylophone et des percussions d'œufs sonores. Une mise en scène signée Ariane Mahrÿke-Lemire. Stéphanie a enchaîné avec la chanson Jamais je ne t'oublierai interprétée avec une intonation à la Cœur de pirate devant une salle comble de 120 personnes. Puis s'en est suivi Kyrie Eleison (Prends pitié), en hommage à son grand-père. Les chansons Prends ma main et Avec les yeux fermés ont clôturé sa prestation.

«Rarement on a vu Stéphanie jouer sans sa guitare, ce qui lui donnait l'occasion d'utiliser son corps pour s'exprimer lors de sa performance, un exercice parfois difficile pour les artistes qui sont habituellement plus à l'aise derrière leur instrument » a commenté Magalie Bergeron, Directrice de l'ACFA régionale et membre du jury.

Avec les yeux fermés a été la chanson Fétiche qui a entraîné les 120 spectateurs présents dans la salle car elle a été interprétée sur les airs dansants du pop-country. Pas surprenant que cette prestation lui ait valu le prix de la chanson primée. Pour Magalie Bergeron : «la pertinence du texte s'harmonisait bien avec l'émotion. On se doit de féliciter les pas qu'elle a accomplis.»

Il faut avouer que l'orchestre qui a accompagné les jeunes musiciens a énormément contribué à rehausser leurs sonorités notamment l'accordéon d'Éric Doucet et les mélodies remarquables du guitariste et directeur de musique Robert Walsh. L'éclairage feutré de la scène a réussi également à créer une lumière d'ambiance bien réparti entre les musiciens, accentuant ainsi l'atmosphère intimiste du spectacle. Isaël Huard a poussé au-delà de ses limites avec une interprétation de quatre chansons : Une simple existence sur terre, Où les monstres ne peuvent nous atteindre, L'amour en berne et L'homme de Pierre.

Isaël a particulièrement ajouté une touche exceptionnelle à sa quatrième chanson, plus rythmée, sillonnant ainsi entre les airs pop et folk. Pris entre sa guitare et son harmonica, l'artiste a démontré qu'il était avant tout un guitariste et la chanson reste pour lui une voie exploratoire. Ironiquement, la force d'Isaël était dans la structure de ses textes et son défi avenir sera de briser la glace à répétition pour surmonter la gêne et projeter d'avantage a indiqué Magalie Bergeron.

Karimah la dernière à monter sur scène, a ébloui le public avec sa performance et surtout une voix puissante exprimée dans toutes ses chansons, en commençant nerveusement mais calmement avec Keep it up Monsieur, suivi par la chanson Je me choisis. Karimah a été plus émotive quand est venu le temps d'interpréter Chante avec moi. Sa dernière chanson Rythm and the Blue a été la symbiose avec le public qui le lui a bien rendu par des applaudissements intenses. Karimah a été unanimement consacrée prix du public et Lauréate de Polyfonik 2014 pour sa performance.

Karimah - Photo crédit tiers

Pour Jason Kodie auteur-compositeur et interprète du groupe Fuzz et membre du Jury : «la présence de Karimah sur scène et sa confiance ont été une force qui l'a démarqué de ses compétiteurs. Karimah a le calibre pour représenter l'Alberta au Chant'ouest, et même à Granby par son talent et la maitrise de la scène. La voix de Karimah évoque les grands classiques de R&B d'Aretha Franklin en plus jeune, Karimah a une voix qui apporte la fraîcheur».

Incroyable pour une candidate qui n'avait pas été sélectionnée au départ de la compétition de Polyfonik 2014 et dont son entrée dans la course est due au désistement d'une autre finaliste. Sans doute son expérience, sa maturité et son charisme pourront porter fruit au Chant'Ouest et qui sait la mener au Festival international de la chanson de Granby en septembre 2014.

«Elle a la musicalité en elle et la confiance qu'il faut artistiquement pour le Chant'Ouest » a conclu Magalie qui ne semble pas s'inquiéter pour la diction de Karimah. « Elle aura besoin d'un peu plus de travail d'ici-là.»

La carrière solo de l'ancienne chanteuse Rock'n'roll semble bien être amorcée du moins en Français. Le plus défiant pour Karimah ne sera pas de chanter dans la langue de Molière seulement, mais de passer d'un style plus survolté qu'est le rock and roll où elle a évolué pendant 5 ans, aux mélodies R&B et Soul qui vont sans doute l'exiger à porter son âme. Une démarche qui ne semble pas l'inquiéter.

Ronald Tremblay co-fondateur du Gala albertain de la chanson devenu Polyfonik a reçu le prix Radio-Canada pour l'ensemble de son œuvre, sa contribution à la scène musicale albertaine et ses 40 ans de carrière dans l'industrie de la chanson.

C'est avec une énergie calme, de confiance que Joël Lavoie, artiste parrain de Polyfonik a clôturé le concert en puisant deux chansons pop de son répertoire. Pour les organisateurs, notamment le Centre de Développement Musical qui a pris en main l'événement pour la première fois, l'édition de Polyfonik 2014 aura été un succès.

Chantal Londji Dang – © Tous droits réservés, 2014

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien