Youssou Seck, un rêve vieux de plusieurs années

Youssou SeckAprès deux décennies, l'artiste Youssou Seck revient sur le marché du disque non pas avec un, mais deux CD. Le premier CD nommé DIOULI a été entièrement enregistré et produit au Sénégal tandis que le second, annoncé par Afrikamerik depuis plus d'une année se nomme MUSICIENS. Ce dernier album est enregistré et produit au Canada (Alberta).

Au mois de juillet 2013, l'artiste a lancé le vidéo-clip et la chanson Jappo sur le web ; extraits de l'album Diouli. Radio-Canada Alberta l'a souligné à Edmonton dans le cadre d'un concept appelé Vendredis autour du monde. Dans les jours à venir, Youssou Seck va présenter ses deux albums à son public du Canada avant de s'envoler pour l'Europe et en Afrique.

Pendant qu'il se préparait à rencontrer son public de Victoria (en Colombie Britanique – Canada) dans le cadre du festival Chant d'Ouest 2013, nous sommes allés à la rencontre de l'artiste. Il nous a confié qu'il a un état mental très confiant en ce moment.

« Je suis fier du travail que je suis en train de réaliser en ce moment et je remercie tous ceux qui sans exception m'ont permis de concrétiser un rêve vieux de plusieurs années » a-t-il ajouté avec sourire.

Malgré ses occupations, nous avons réussi à obtenir un rendez-vous avec l'artiste. Avec toute la simplicité qu'on lui reconnait, Youssou Seck nous a accordé cette entrevue.

AK : Bonjour Youssou. Nous vous remercions d'avoir accepté ce rendez-vous malgré vos multiples occupations. Vous êtes un artiste musicien professionnel et habitez le Canada depuis plus de vingt ans. Bien que vous soyez actif dans le milieu artistique, vous avez sorti votre dernier CD en 2005, il y a donc 18 ans. Après un court séjour de 3 mois au Sénégal, vous êtes retourné au Canada comme par miracle avec un nouvel album en poche. La première question que tout le monde se pose est celle de savoir pourquoi avoir attendu si longtemps?

YS : C'est à mon tour de vous remercier. Vous avez toujours été disponible pour nous les artistes africains. Pour répondre à votre question, je dirais tout simplement que Je n'ai pas une réponse précise à cette question. Je crois que je n'étais pas prêt. Il y a des choses comme ça qu'on ne peut pas expliquer. J'ai sorti quelques chansons avec Takadja, un groupe avec lequel j'ai gagné le prix Juno en 1996 puis j'ai sorti un CD solo « Alissa » en 2005. L'album Alissa est passé inaperçu parce que je n'ai fait aucune promotion à sa sortie. Malgré tout cela, j'ai toujours composé des chansons que je jouais régulièrement pendant mes spectacles sans pouvoir les sortir sur CD. Je crois que le moment est donc venu.

Il faut souligner que je ne me suis pas rendu au Sénégal pour réaliser un album. Je suis allé assister aux funérailles de mon père qui était décédé. Ma rencontre avec Jimmy Mbaye, directeur artistique musical et guitariste officiel de Youssou Ndour a été pour beaucoup. C'est donc une coïncidence…

AK : Nous avons été parmi les premières personnes à écouter l'album Diouli dès votre arrivée au Canada et nous avons aussi vu le clip vidéo que vous avez réalisé au Sénégal. D'après la réaction du public ici sur place, le produit a une bonne qualité artistique et technique. Quel a été votre état d'esprit quand vous êtes entré pour la première fois au studio Dogo à Dakar?

YS : Je peux le confirmer sans vous tromper que j'étais intimidé au départ, mais les artistes sénégalais qui étaient autour de moi ont tous embarqué directement sans trop de peine et la présence de Jimmy Mbaye a beaucoup facilité les choses. Malgré quelques difficultés mineures, tout s'est bien passé sans trop de peine et je profite de cette entrevue pour remercier toutes les personnes avec qui j'ai travaillé au studio Dogo. Tous sans exception m'ont permis de réaliser un rêve vieux de plusieurs années.

AK : L'album s'appelle Diouli. Pourquoi avoir choisi ce titre?

YS : Diouli veut tout simplement dire Prière en wolof. Le message principal que j'ai voulu lancer à travers cet album est que nous puissions tous nous tenir la main dans la main, sincèrement et du fond de nos cœurs; voilà ma prière.

AK : Vous avez présenté cet album à Edmonton il y a deux mois, avez-vous réservé quelque chose pour le public de Calgary?

YS : Au mois de juillet 2013, nous avons lancé le vidéo-clip et la chanson Jappo sur le web ; extraits de l'album Diouli. Radio-Canada Alberta à Edmonton l'a souligné dans le cadre d'un concept appelé Vendredis autour du monde. Le lancement de mon cd Diouli ici au Canada ne se fera pas seul, il sera accompagné d'un autre album appelé MUSICIENS. Dans ce nouvel album, je rends hommage aux musiciens et à tous les artistes en général.

Youssou Seck

AK : Si je comprends bien, vous allez lancer coup sur coup deux albums en 2013. Le premier album Diuoli, enregistré entièrement au Sénégal et produit avec des musiciens sénégalais. Le second album MUSICIENS, sera à son tour entièrement réalisé avec des musiciens canadiens et produit au Canada. Peut-on savoir comment vous allez organiser le lancement de ces deux albums?

YS : La première soirée du lancement de ces deux albums aura lieu le 27 septembre 2013 à Calgary. Nous allons nous retrouver au bar The Ironwood Stage & Grill, situé au 1229 - 9e avenue S.E. Avant cela, une conférence de presse aura lieu le même jour au café Kawa aux environs de 13h00. Il y a également un autre lancement prévu à Edmonton dans le cadre du festival Edmonton chante. Le public d'Edmonton est invité le 2 octobre 2013 au restaurant Copa Cabana sur boulevard Gateway.

AK : Quels sont vos projets d'avenir après la sortie de ces deux albums?

YS : J'ai un programme assez ambitieux déjà planifié. J'en profite pour remercier mon agente Carole Saint-Cyr ainsi que toute son équipe. Elle travaille fort pour ma promotion. Je pars dans deux jours en Colombie Britanique et plus précisément à Victoria pour participer au festival Chant d'Ouest 2013. Ce festival aura lieu entre le 19 et le 22 septembre 2013.

Après le lancement de mes CD, je vais faire deux vitrines au BreakOut West Festival 2013 qui va se tenir à Calgary entre le 3 et le 6 octobre 2013. Après ce festival, je vais partir en tournée à l'est du Canada. Je serais en spectacle au Club Balattou (à Montréal) le 29 octobre 2013 ; c'est un spectacle organisé en collaboration avec les Productions Nuits d'Afrique. Au mois de novembre 2013, je vais m'envoler pour l'Europe avant d'atterrir en Afrique; c'est une tournée de promotion prévue dans six différentes villes du Sénégal y compris la ville de Dakar avec un arrêt en France. Le reste du programme sera communiqué plus tard. Je suis très confiant et surtout très fier du travail que je suis en train de faire, je vous le dis avec sourire.

AK : Avez-vous un dernier mot avant de nous séparer?

YS : Je profite de cette occasion pour remercier tous les artistes avec qui je suis en train de réaliser mon deuxième album. Je remercie aussi toutes les personnes qui travaillent autour de moi. Je ne peux pas citer les noms de tous ces héros dans l'ombre, ils se reconnaîtront à travers ma sincérité. Je remercie vivement Afrikamerik et je remercie aussi mon public du monde entier. Le premier rendez-vous est donc pris pour le 27 septembre 2013 à Calgary. J'invite le public à venir nombreux me rejoindre au bar The Ironwood Stage & Grill pour une grande fête.

AK : Nous vous remercions vivement pour cette disponibilité. Nous vous souhaitons aussi une bonne chance pour les deux albums.

Propos recueillis par Didier Gangoma
© tous droits réservés, 2013

Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien