ILIGY Eli, un artiste musicien rappeur

Il y a quelques semaines, Afrikamerik a fait un déplacement à Edmonton (Alberta, Canada) pour découvrir et vous faire découvrir un artiste musicien d'origine marocaine. Il s'appelle ILIGY Eli, alias Ilyas Mahfoud. Iligy est un bon chanteur. Il est plein de talent et possède surtout une bonne présence sur scène. Il a déjà plusieurs prix à son actif dont celui du Polyfonik21, un prix qu'il a gagné en 2010. Ce prix lui a permis de représenter sa province à un autre concours au Canada.
Iligy

"J'ai découvert très tôt que j'avais un don pour la musique en imitant Michael Jackson. Avec le rap, je me suis rendu compte que je pouvais dire quelque chose, que je pouvais parler des choses qui permettent aux gens de se retrouver".

Suivons l'artiste dans cette entrevue:

A.K. (Afrikamerik): Bonjour Iligy. C'est un grand plaisir de nous retrouver ici à Edmonton.  S'il faut faire une petite présentation de l'artiste que vous êtes, que diriez-vous en peu des mots?
IL (ILIGY): Je suis un artiste musicien d'origine marocaine et j'habite à Edmonton depuis  2006.


A.K.: Pourriez-vous nous parler de votre style musical ?
IL: La musique dominante dans mon style est le rap. Je mélange le rap avec du reggae, du reggaeton, de la dance music, un peu de rock ainsi que de la musique marocaine comme du raï par exemple. J'utilise tous ces genres de musique pour arriver à créer un style qui est propre à moi, c'est la base de mes compositions.


A.K.: Pourquoi avoir choisi ce style de musique?
IL: Je ne l'ai pas choisi, c'est le rap qui m'a choisi.  J'ai toujours adoré le hip hop depuis mon enfance. Je faisais du "break dance", du "poppin" et du "lockin" quand j'étais plus jeune. C'est ainsi que la culture hip hop est entrée dans ma vie, autant dans la danse que dans la musique en passant par les graffitis.

A.K.: C'est très évident que le rap vous a choisi mais comment avez-vous évolué?
IL: J'ai découvert très tôt que j'avais un don pour la musique en imitant Michael Jackson. Il faut aussi souligner qu'il y a beaucoup d'artistes dans ma famille; un de mes oncles en particulier m'a beaucoup poussé dans ma carrière et m'a fait voir la musique sous un autre angle. Il m'a par exemple montré comment  vivre de la musique en tant qu'artiste. Comme je l'ai dit précédemment, le hip hop est venu en moi durant mon adolescence, je chantais et dansais avec mes oncles et mes cousins.

Avec le rap, je me suis rendu compte que je pouvais dire quelque chose, que je pouvais parler d'un quotidien, parler des choses qui permettent aux gens de se retrouver.

A.K.: Qui sont vos modèles dans la vie artistique?
IL: Il y a beaucoup d'artistes que j'aime mais j'ai commencé de m'isoler de tous les autres styles de musique quand j'ai commencé à composer ma musique. Je me suis isolé pour pouvoir créer mon propre style sans trop être influencé par quelqu'un d'autre. IAM, NTM, Tupac, Mc Solar et plusieurs autres artistes dont certains rappeurs du Maroc ont fait partie de ma vie.

A.K.: Avez-vous déjà quelques albums sur le marché?
IL: J'ai pu produire des "mix tapes" de 4 ou 5 chansons et des singles qui tournent bien sur Internet. Je travaille fort pour pouvoir amasser de l'argent qui va me permettre de produire un premier album. Actuellement on peut écouter ma musique sur internet: Youtube, MySpace et mon site web. Certaines de mes chansons jouent sur quelques radios locales au Maroc. Mon premier album n'est pas encore sorti. Je travaille fort actuellement mais à un rythme lent car je fais de l'autoproduction. Je profite de votre micro pour lancer un appel aux producteurs intéressés par ma musique de me contacter.

A.K.: Le rap est généralement perçu comme une musique de violence et de revendication. Avez-vous un commentaire sur cette affirmation?
IL: J'ai déjà entendu ce genre de commentaires à propos du  rap, mais il faut vraiment connaître l'artiste en question pour affirmer ce genre des choses. Le rap est un genre de musique où les messages sont véhiculés de façon plus concrète et plus rapide. Je ne prône pas la violence dans mes chansons et  sous n'importe quelle forme.



A.K.: Quels sont les thèmes que  vous abordez alors et donnez nous un exemple concret si vous en avez?
IL: Ça dépend aussi de l'actualité. En novembre 2010, par exemple, j'ai fait une chanson en relation des incidents qui ont eu lieu dans le désert marocain; J'ai chanté l'unité du pays, l'amour du prochain. Mes thèmes sont souvent d'ordre social comme l'amour, le suicide, les maladies, les problèmes de jeunes, etc. Dans mon prochain album, je vais m'adresser aux jeunes, surtout aux jeunes d'ici. Je voudrais que ce public revienne en force dans nos productions. L'avenir en dira quand même plus sur les choix de mes chansons et le public qui m'aime. J'aime surtout  parler des autres.

A.K.: Vous avez déjà gagné quelques prix durant votre carrière. N'avez-vous pas l'impression que  le public nord américain est déjà réceptif à votre musique?
IL: Oui. J'ai été le gagnant du Polyfonik21 en 2010, qui en passant est un prix organisé par le Gala albertain de la chanson. Ce prix m'a donné une belle visibilité et m'a permis de  représenter la province de l'Alberta dans une autre compétition qui est le Chant'Ouest à Winnipeg. Ces deux expériences m'ont permis de me rendre compte que les gens aiment bien ce que je fais et m'encouragent à continuer. Je me rappelle toujours durant un spectacle, quand j'ai chanté Mon Canada à Moi et j'ai vu les gens pleurer, cela m'a beaucoup ému. Je pense que ma musique apporte une autre dimension au rap que le public a l'habitude d'entendre ici.

A.K.: Pourriez-vous nous dire un petit mot sur cette chanson Mon Canada à Moi?
IL: Dans Mon Canada à Moi, j'ai essayé de décrire le Canada en 4 phrases (ndlr: Comme un artiste digne de ce nom, Iligy entonne directement la chanson et nous explique les phrases du refrain en même temps).
«Mon Canada à moi est un drapeau blanc, une issue de secours pour des millions de gens» - ce qui veut dire que le Canada pour moi est un pays d'accueil pour les gens qui n'ont pas la paix dans leur pays d'origine et qui viennent ici pour la trouver. Un pays où il n'y a pas de guerre.

«Mon Canada à moi est un rêve d'espoir pour des tas de personnes qui recherchent la gloire» - ce qui veut dire que le Canada est un pays... (ndlr: Iligy a continué à faire des éloges sur son pays d'adoption, le Canada).

Dans cette chanson, je parle aussi de mon histoire et de ce que j'ai trouvé en arrivant ici. Pour moi, le Canada est un pays du futur, un pays d'opportunité…

Je dois préciser que cette chanson se trouvera dans mon prochain album et que pour l'instant, je ne la chante que dans mes spectacles.

A.K.: Quelle est la difficulté de se trouver un agent, un producteur?
IL: Dans le hip hop ça l'est particulièrement, car ce n'est pas tout le monde qui est ouvert à ce style de musique. Nous avons besoin d'aide pour la production. Pour vous expliquer tout cela, j'utilise cette image: Je suis en forme, je peux sauter mais il me faut un tremplin pour pouvoir aller loin.

A.K.: Un dernier  message pour nos lecteurs avant de se séparer?
IL: C'est dans l'intérêt de ceux qui ont le pouvoir, de nous donner plus de visibilité car nous pouvons leur ramener les jeunes dans les spectacles. Je dis un grand merci à Afrikamerik pour ce déplacement à Edmonton et surtout pour cette entrevue.

A.K.: Afrikamerik vous remercie pour votre disponibilité et vous souhaite une bonne carrière.

Quelques liens sur l'artiste :
http://www.facebook.com/iligy

www.iligy.com

www.rialzan9a.skyblog.com

http://iligyofficiel.skyrock.com/2883103308-iligy-live-a-edmonton-les-20-mai-2010.html

http://soundcloud.com/iligy/interview-avec-iligy-sur-88-5-fm-edmonton

Crédits photos: les photos sont tirées de la page facebook d'Eligy.

Entrevue réalisée par Didier Gangoma
@ Tous droits réservés

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien