Bassirou Sylla, créateur, artiste bijoutier et fondateur de "Sylla Designs".

Afrikamerik vous présente Bassirou Sylla. Il est créateur, artiste bijoutier et fondateur de "Sylla Designs". Après avoir quitté son Sénégal natal, l'artiste a vécu en Côte d'Ivoire, en Afrique du Sud et actuellement au Canada (Calgary) où ce métier l'a suivi comme une ombre. Décidé de prendre son destin en mains, il vient d'ouvrir un studio dans une galerie d'art au centre ville de Calgary. Sylla l'artiste, comme on aime bien l'appeler, nous a accordé une entrevue dans laquelle il explique son travail.

Bassirou Sylla dans son studio

«Je suis né au Sénégal dans une famille des bijoutiers. Mon grand-père, mon père et tout le monde dans ma famille est bijoutier. Je pratique ce métier depuis toujours» nous a-t-il confié.

Et nous lui avons tendu le micro …

Afrikamerik (AK) : Bonjour Sylla, vous êtes créateur, artiste bijoutier et fondateur de "Sylla Designs". Depuis combien de temps faites vous ce métier de bijoutier?

Bassirou Sylla (BS) : Je suis né au Sénégal dans une famille des bijoutiers. Mon grand-père, mon père et tout le monde dans ma famille est bijoutier. Je pratique ce métier depuis toujours. J'ai grandi en Côte d'Ivoire et j'ai vécu aussi en Afrique du Sud pendant quelques années avant de venir m'installer ici en Alberta. J'ai pratiqué ce métier dans les deux derniers pays que je viens de vous citer.

Art CentralAK : Nous nous rencontrons aujourd'hui dans la galerie Art Central ; c'est un grand immeuble situé au centre ville de Calgary et qui regroupe beaucoup d'artistes de la ville. Y a-t-il une raison particulière qui vous a poussée à vous installer ici?

BS : La communauté de Calgary me connaît plus souvent en tant que percussionniste car je joue aussi de la musique dans quelques formations musicales de la place mais chaque fois que je vends mes bijoux, la première des questions qu'on me pose est celle de savoir le pays où les bijoux ont été importés ? Mes clients sont stupéfaits quand je leur dit que je les fabrique moi-même. Alors, le fait de m'installer ici à Art Central va me permettre d'élargir ma clientèle et d'établir aussi un contact direct avec tous ceux qui viennent me voir car ils pourront m'observer en train de créer mes bijoux.

AK : Quels sont les matériaux que vous utilisez pour fabriquer ces bijoux?

BS : J'utilise principalement de l'argent, de l'or, du diamant, du rubis et tant d'autres pierres. Je n'ai pas des limitations en fait. Tout dépend des commandes de mes clients et du bijoux que je voudrais fabriquer.

AK : Est – il facile pour vous de vendre vos produits avec toute la concurrence qui existe dans les grandes surfaces?

BS : La grande difficulté est surtout le fait de pouvoir gagner la confiance des clients. Ils ne sont pas habitués à voir les artistes fabriquer les bijoux sur place. Ils achètent généralement des bijoux exposés dans les vitrines. De plus en plus j'arrive à gagner la confiance de mes clients; souvent les personnes à qui j'ai vendu des bijoux reviennent pour en acheter d'autres. Avec le bouche à oreille, je suis en train de me bâtir un réseau de clients fidèles.

AK : Comme les clients reviennent, peux t- on dire que les affaires marchent bien?

BS : il faut dire que je suis sur le bon chemin. Il faut attendre encore plusieurs jours, des semaines si ce n'est pas des mois pour y arriver. Je continue de travailler dur et j'espère qu'un jour, je parviendrais à imposer ma marque Sylla Designs dans la ville, dans la province et pourquoi pas dans le monde entier.

Bassirou Sylla dans son studio - Portes Ouvertes

AK : D'où provient votre inspiration?

BS : Mon inspiration provient de mes voyages que j'ai effectués autour du monde notamment en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord et plus particulièrement de l'Afrique du Sud et du Sénégal où je suis né. Quand il s'agit d'une commande personnalisée, je respecte les recommandations de mes clients; c'est ce qui me permet de créer les bijoux qu'ils désirent.

AK : Avez-vous de bons souvenirs depuis que vous pratiquez ce travail depuis le Sénégal?

BS : J'ai pu faire des bijoux pour de grandes personnalités, des artistes, des gens d'affaires et même des athlètes en Afrique. Parmi mes clients, je citerais par exemple une première dame d'un pays de l'Afrique de l'ouest et plusieurs artistes de renommé. Ce travail m'a permis d'avoir un contact particulier avec ces gens. Je vous ai parlé tout à l'heure des clients qui reviennent, cela constitue une grande satisfaction de ma part et de bons souvenirs aussi.

AK : Et de mauvais souvenirs, y en a t-il?

BS : A ce que je sache, je n'en ai pas vraiment

AK : Pourquoi un client devrait – il vous choisir au lieu d'aller dans un grand magasin?

BS : Vous savez, tous mes bijoux sont fabriqués à la main. Chaque pièce que je fabrique est unique. Je fais aussi des bijoux personnalisés en fonction du désir de mes clients. Il y a un client qui vient de sortir du studio il y a quelques heures. Il m'avait donné une commande d'une bague sur laquelle il tenait à voir les symboles Alpha et Omega. Je peux vous dire qu'il est parti très satisfait du travail que je lui ai présenté; Il ne s'attendait pas à ce que je lui livre la bague 24h après sa commande! Voilà une bonne raison pour que cette personne revienne me voir une fois de plus. Aussi, tous mes produits, qu'il s'agisse des bagues, des colliers et des bracelets sont de bonne qualité. Et puis aussi quand je fais une réparation je suis toujours plus rapide et bien moins cher qu'un grand magasin des bijoux. Ça fait la différence.

AK : Avez-vous un souhait pour tout ce que vous entreprenez en ce moment?

BS : Mon souhait est que mon travail puisse continuer d'avancer. La bijouterie fait partie intégrante de ma vie. C'est ce que je voudrais faire durant toute ma vie et je souhaite de tout mon cœur continuer de progresser. Je suis né dans une famille de bijoutiers, je suis bijoutier et j'en suis fier.

AK : Avez-vous un dernier mot avant de nous quitter?

BS : Tous mes clients peuvent maintenant me joindre au studio 5A de la galerie Art Central, situé sur la 7eme avenue Sud Ouest au centre ville de Calgary. Depuis l'ouverture de mon studio, je consacre chaque premier jeudi du mois à une porte ouverte où mes clients peuvent venir toucher les matériaux et même poser toute sorte des questions sur mon travail. Les portes de mon studio restent alors ouvertes entre 6 heures et 9 heures du soir. J'ai aussi un site internet bilingue www.sylladesigns.com (anglais) et www.sylladesigns.net (francais) qui me permet de communiquer avec mes clients et de vendre mes produits à distance. Je remercie Afrikamerik pour cette entrevue.

Entrevue réalisée par Didier Gangoma

©Tous droits réservés, 2012

 

 

 

Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien