Jeannette Yaméogo, Miss Burkina Canada 2012

Nous publions ci-dessous l'entrevue réalisée avec Jeannette Yaméogo depuis la province de l'Ontario, au Canada. Après avoir terminé une licence à l'Université Paris IV Sorbonne à Paris, elle compte poursuivre son master à l'Université d'Ottawa afin de devenir une interprète de conférence mais cela ne l'a pas empêché de devenir Miss Burkina Canada 2012.

Jeannette Yaméogo - Crédit photo : Centre Photo Laval

« En fin de compte, c'est une très belle expérience pour moi. Je ne me voyais jamais participer à un concours de miss quelque part... Cette expérience m'as permis de mieux me connaitre. C'est quelque chose que j'ai aimé faire et j'ai aimé être » nous a-t-elle dit!

Afrikamerik : Bonjour Jeannette. Voulez vous vous présenter brièvement aux lecteurs d'Afrikamerik?

Jeannette Yaméogo : Bonjour Didier. Je commence d'abord par saluer chaleureusement tous les lecteurs du site web Afrikamerik. C'est avec plaisir que je m'adresse à vos lecteurs pour la première fois. Je m'appelle Yaméogo Jeannette. J'ai 22 ans. Voilà bientôt une année que j'ai terminé une licence à l'Université Paris IV Sorbonne à Paris. J'habite à Ottawa en ce moment et je suis la Miss Burkina Canada 2012.

En effet, du 9 au 11 novembre 2012, l'agence événementielle Fleur d'Orchidée en collaboration avec d'autres partenaires a organisé la deuxième édition des journées économiques et culturelles du Burkina Faso au Canada. Ces journées ont coïncidées avec la deuxième édition du concours Miss Burkina Canada 2012. Après une présélection, vous avez été élue parmi 10 candidates venues de différents coins du Canada. Que représente ce titre pour vous?

Ce titre représente beaucoup pour moi car il me permet de représenter mon pays ici au Canada. Ce titre me donne la possibilité de parler de mon pays à d'autres personnes, à travers les conférences et d'autres activités. Ce n'est pas seulement un titre relié à la beauté mais c'est aussi et surtout un titre qui me donne la chance d'aider le Burkina Faso dans son développement tant sur le plan culturel, social et économique. Cela me permet en fait d'être l'ambassadrice du Burkina Faso. D'un autre point de vue, ce titre est aussi l'accomplissement d'une nouvelle expérience que j'avais tenté et qui a été couronné par un succès.

Jeannette Yaméogo - Crédit photo : Centre Photo Laval - Montage photo : Abraham DiarraLe Canada est un grand pays situé entre l'océan atlantique et le pacifique, savez-vous d'où sont venues les autres candidates?

D'après ma connaissance, plusieurs filles sont de Montréal. Les autres candidates sont venues d'Ottawa, de la ville de Québec, de Fredericton si je ne me trompe pas et d'autres villes du Canada.

D'après vous, quelles étaient les critères pour élire Miss Burkina Canada 2012?

Je ne sais pas si les critères changent d'une année à une autre mais les critères pour élire Miss Burkina 2012 étaient basés sur l'expression ; il fallait savoir bien s'exprimer et être en mesure de représenter le Burkina Faso au Canada. L'autre critère était celui de bien paraître c.à.d. être belle et avoir une grande connaissance générale. Il y a peut être d'autres critères mais je retiens surtout ceux là.

D'ici peu de temps, votre mandat va arriver à terme avec la troisième édition de l'élection de Miss Burkina Canada 2013 qui aura lieu le 2 novembre de cette année. Pouvez-vous faire un bilan sur les activités que vous avez mené sur le terrain?

Le thème principal de la deuxième édition des journées culturelles était basé sur l'intégration des personnes atteintes d'albinisme dans la société. Celles-ci sont maltraitées dans plusieurs pays africains. Elles sont même tuées dans certains cas. C'est dans ce cadre que je devais me rendre au Burkina Faso pour sensibiliser les populations sur ce fléau, visiter les centres qui s'occupent de ces personnes et récolter des fonds pour la même cause mais malgré la bonne volonté des organisateurs, ce voyage n'a pas eu lieu par manque des moyens et de temps. J'ai quand même travaillé sur place à travers les médias par exemple et sur invitation des organisateurs. Ce n'est certes pas suffisant mais c'est quand même quelque chose.

Avez-vous des projets d'avenir?

L'élection de la nouvelle Miss Burkina Canada 2013 aura lieu dans quelques jours ; cela va me permettre de clore cette parenthèse et de me consacrer à mon avenir professionnel. Je ne serais pas candidate à cette prochaine édition. Je suis prête à passer ma couronne et à donner tout mon appui à mon successeur.

Jeannette Yaméogo - Crédit photo : Centre Photo Laval - Montage photo : Abraham Diarra

En ce moment précis, je me prépare à un examen à l'université qui aura lieu au mois d'avril 2014. Cet examen va me permettre de terminer mon master en interprétation des conférences et ensuite commencer à travailler.

N'êtes vous pas tenté de poursuivre la même aventure comme miss ici sur place au Canada ou sur le plan international?

Non, pas du tout. Je ne pense pas que j'ai tous les atouts nécessaires pour poursuivre cette carrière. Ces concours nécessitent d'autres critères que je n'ai pas.

Sur le plan personnel, que devrons-nous finalement retenir sur votre mandat en tant que Miss Burkina Canada 2012?

En fin de compte, c'est une très belle expérience pour moi. Je ne me voyais jamais participer à un concours de miss quelque part et surtout être l'ambassadrice de mon pays pendant toute une année. Cette expérience m'a permis de rencontrer plusieurs personnes intéressantes, surtout les autres filles avec qui je m'entends très bien. Cela m'a permis aussi de mieux me connaitre en tant que burkinabé. C'est quelque chose que j'ai aimé faire et j'ai aimé être.

Vidéo publié avec la permission de l'agence événementielle Fleur d'Orchidée.

Avez-vous un dernier message avant de clôturer cette entrevue?

Je voudrais d'abord remercier ma famille pour m'avoir soutenu. Je remercie aussi tous les organisateurs du concours Miss Burkina Canada, le public qui était présent pendant l'élection, les membres du jury, toutes les autres candidates et toutes les personnes avec qui nous avons travaillé. Je suis fière d'avoir participé à cet événement et surtout d'avoir contribué tant soit peu au sort des personnes atteintes de l'albinisme. Encore une fois, un grand merci au site web Afrikamerik pour cette visibilité.

Propos recueillis par Didier Gangoma

Tous droits réservés © 2013

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien