L’ACFA et les communautés culturelles de Calgary

‘’Vous êtes les architectes de la francophonie albertaine, c’est donc important pour moi de connaître vos principaux enjeux afin de mieux pouvoir représenter vos intérêts de façon encore plus pertinentes lorsque vient le moment de le faire.

 

Madame Dolorèse Nolette, Présidente de l'ACFA
Madame Dolorèse Nolette, Présidente de l'ACFA

 

Malgré les conditions routières un peu difficiles et une température moyenne de - 17 degrés Celcius, les communautés culturelles de Calgary ont répondues à l’invitation de l’Association Canadienne Française de l’Alberta (ACFA) ce samedi 29 janvier 2011 à la salle des réunions de l’hôtel ‘’The Coast Plaza’’.

La soirée a commencé par les mots de remerciements de Madame Dolorèse Nolette, présidente de l’ACFA provinciale. Il s’en est suivi ensuite une brève présentation des personnalités qui l’ont accompagnée. Il s’agit respectivement de Monsieur Oumar Lamana, représentant de l’ACFA pour le Sud de la province de l’Alberta et membre du conseil d’administration de l’ACFA provinciale, plusieurs représentants du conseil d’administration de l’ACFA régionale de Calgary entre autre son président Monsieur Michel Berdnikoff, des membres du Secrétariat provincial de l’ACFA dont le Directeur général Monsieur Denis Perreaux.

Messieurs Denis Perreaux et Oumar Lamana
Messieurs Denis Perreaux et Oumar Lamana

Les raisons qui ont poussées au départ de ce dialogue remontent à quelques années déjà. Madame la présidente a assurée que cette rencontre entrait dans le cadre des promesses faites lors de son élection en Octobre 2009 : <<Quand j’avais été élue présidente, j’avais mentionné que les faits et gestes de l’ACFA devraient concorder avec les paroles afin que tous et entre autres les nouveaux arrivants, se sentent accueillis. Que tous puissent développer un sentiment réel d’appartenance au sein de cette communauté de la francophonie albertaine >>.

Les communautés  culturelles de Calgary
Les communautés culturelles de Calgary

Plusieurs études commandées au cours des dernières années par le secrétariat provincial de l’ACFA démontrent que le portrait démographique de la francophonie de l’Alberta a subit des mutations importantes et cette réalité apporte une valeur ajoutée à la communauté.

Elle a poursuivi son discours en ces termes : « C’est dans cet esprit que le Conseil d’Administration de l’ACFA a récemment adopté une vision qui valorise notre identité commune dans le respect de la diversité qui la caractérise. La nouvelle orientation s’articule sur la construction d’une communauté inclusive au sein de laquelle les francophones de toutes origines vivant en Alberta peuvent s’épanouir. Pour y arriver, cela nécessitera un dialogue constant, un travail de symbiose entre les services d’accueil d’intégration et les milieux communautaires »…

Isabelle Laurin, Denis Perreaux et Ida Kamariza, tous membres du Secrétariat provincial de l'ACFA.
Isabelle Laurin, Denis Perreaux et Ida Kamariza, tous membres du Secrétariat provincial de l'ACFA.

L’été dernier, la coordonnatrice du réseau immigration du secrétariat provincial de l’ACFA Mme Ida Kamariza a été mandatée pour rencontrer les différents milieux ethno culturels afin de recueillir leurs commentaires et doléances. Le rapport obtenu à cet effet montre qu’il y a plusieurs défis importants à relever, notamment ceux liés à l’accès à l’employabilité et à la participation communautaire. Cependant, l’ACFA s’était aussi rendu compte que pour plusieurs défis, une amorce de réflexion et un travail en amont avaient déjà été faits mais que c’est sur des mécanismes de communication qu’il fallait orienter les efforts afin de pouvoir collaborer davantage. Cette rencontre du 29 janvier 2011 est donc un pas en ce sens.

Pour terminer, Mme Dolorèse Nolette a offert une rencontre de 10 minutes par table avec tous les invités afin de pouvoir échanger, partager les opinions et connaitre les principaux enjeux. « Merci d’être venu à cette rencontre », a rappelé Madame Nolette. Vous êtes les architectes de la francophonie albertaine. J’aimerais vous inviter à continuer le dialogue et à travailler de façon étroite avec les membres de l’ACFA régionale de Calgary ».

Cette première partie s’est terminée par des applaudissements nourris de la salle.

Un contact direct entre l'ACFA et ses membres
Un contact direct entre l'ACFA et ses membres

Le tour de tables s’est fait dans une bonne ambiance, pendant que les invités dégustaient un verre de vin ou une boisson sucrée et quelques bouchées. Madame Nolette a pu écouter et répondre dans la mesure du possible à toutes les questions qui lui ont été posées. Si certains problèmes évoqués étaient déjà connus d’avance, d’autres cependant méritent un suivi.

Nous avons remarqué un grand intérêt de la part des invités car chaque table a pu parler librement et échanger ses opinions. Bien que plusieurs communautés diverses étaient représentées (Canadiennes, européennes et des caribéennes, notamment), nous avons aussi noté une grande participation de la communauté africaine de Calgary.

Pour terminer, Madame la Présidente a repris son micro et s’est adressée à tous les invités en ces termes:

« Nous avons entendus vos préoccupations. Certaines préoccupations se sont répétées d’une table à une autre, notamment celles liées à l’employabilité, la reconnaissance des diplômes et des formations des nouveaux arrivants, l’accès aux services en français dans les secteurs vitaux comme celui de la santé. Certaines personnes m’ont mis a défit de trouver des solutions dans mon sac à main et ma baguette magique. Je n’ai pas de baguette magique mais il faut se fier plutôt à mon sac à main qui est inépuisable (Ndlr : applaudissements nourris de la salle). Il faut compter sur l’ACFA pour porter le message aux instances appropriées et surtout continuer à travailler ensemble avec les intervenants francophones de la province. Je vous remercie (Ndlr : Encore plus d’applaudissements). >>

L'ACFA et ses membres de Calgary
L'ACFA et ses membres de Calgary

Que faut –il retenir de cette rencontre? Comment le message de l’ACFA est-il été perçu au sein des communautés culturelles de Calgary? Ces communautés culturelles de Calgary on t- elles eu l’impression d’être entendues ? Que nous réserve le début de cette collaboration et quelles sont les attentes des deux côtés ? Voilà quelques questions que les observateurs avertis peuvent se poser. L’avenir seul nous en dira plus.

Rappelons qu’une réunion similaire aura lieu à Edmonton le 5 février 2011.

Il faut reconnaitre que l’ACFA a fait un pas, pas un petit pas mais un grand pas et les communautés culturelles de Calgary ont attrapé la balle au bon moment.

Mon ACFA, j’en suis membre !

Article réalisé par Didier Gangoma

@ Tous droits réservés 2011

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien